L'observatoire des odeurs

Découvrez les missions de l’observatoire des odeurs.

Pourquoi ?

Pour observer l’éventuel impact de l’extension de la plateforme de stockage des boues issues de la station d’épuration.
 
Cette plateforme est classée comme site Loi sur l’Eau en tant qu’annexe de la Station d’Epuration. Son extension a été autorisée par un Arrêté Préfectoral. Et dans cet arrêté préfectoral complémentaire, il est demandé à Reims Metropole la mise en œuvre de mesures compensatoires, dont l’observatoire des odeurs, ainsi que des mesures de réduction des nuisances.

Suite à cela, REIMSMETROPOLE a mis en œuvre cet observatoire des odeurs, aussi appelé « jury de nez ».

Qu’est-ce que c’est ?

Cet observatoire des odeurs est composé de riverains et d’exploitants volontaires, chargés de consigner via un site internet dédié ou un serveur vocal, leurs observations olfactives en précisant le moment de la journée concerné, les caractéristiques de l’odeur et son éventuel caractère gênant.

Où en est-on ?

Actuellement, l’observatoire des odeurs se compose de 36 panélistes, répartis dans quatre zones (Saint Brice Courcelles, Saint Thierry, La Neuvillette et Reims Nord-Ouest) et 3 industriels. Ces bénévoles ont été recrutés à l’issue de présentations lors des Conseils de quartiers, lors de séances d’information et suite à la parution d’articles de presse. Il entame sa troisième année de fonctionnement.

Les objectifs de l’observatoire sont de :

  • quantifier les odeurs et surveiller les éventuelles nuisances générées,
  • alerter les gestionnaires des sites en cas de gêne olfactive exceptionnelle,
  • établir des relations de causes à effets entre le fonctionnement des exploitations, la perception des odeurs et les conditions météorologiques,
  • proposer des solutions correctrices efficaces pour améliorer le confort olfactif des riverains,
  • mettre en place un outil de communication entre les gestionnaires d’une part, les riverains d’autre part.

L’observatoire des odeurs couvre une surface centrée sur la plateforme de stockage des boues et d’un rayon de trois kilomètres.

Chaque panéliste effectue ses observations depuis son lieu d’habitation ou son lieu de travail, en reportant sur un questionnaire, le type d’odeur senti, l’intensité de l’odeur ressentie et la gêne rencontrée. Il effectue deux types d’observations : des observations spontanées (à tout moment du jour et/ou de la nuit) et des observations planifiées (pendant une semaine par mois, une à quatre observations, si possible, par jour).

Avec qui ?

  • Les Directions de Reims Métropole : Direction de l’Eau et de l’Assainissement, Direction des Déchets et de la Propreté.
  • Le bureau d’étude : AIRPOLL