Ambiance sonore et qualité de l'air

Découvrez les actions et mesures entreprises afin d'améliorer l'ambiance sonore et la qualité de l'air sur le territoire de Reims Métropole.

Qu’est-ce que c’est ?

Mise en place d’une démarche de gestion et de prévention

Sources traitées :

  • Bruit : trafic routier, trafic ferroviaire, industrie ;
  • Air : Trafic routier, secteur résidentiel, industrie.

Cartes stratégiques du bruit et de la qualité de l’air

Les cartes stratégiques du bruit et de l’air, issues de modèles de calcul et calées par des mesures réelles effectuées sur des points stratégiques du territoire, mettent en évidence la répartition spatiale des niveaux de bruit et de la qualité de l’air sur l’ensemble du territoire, les zones de dépassement des seuils réglementaires pour chaque type de sources de bruit ou de polluants de l’air.

Plan de prévention du bruit dans l’environnement, plan de protection de la qualité de l’air

Les zones à enjeux sont identifiées en croisant l’information des cartes stratégiques, notamment sur les dépassements de seuil, avec la densité de population. C’est à partir de cet état des lieux que se construit une réflexion concertée, associant les communes et les instances de Reims Métropole, sur les plans d’actions. Ces derniers exposent les mesures chiffrées financièrement de préservation et de correction des nuisances et des pollutions.

Pourquoi ?

Protéger la santé humaine et l’environnement dans son ensemble

La qualité de l’air et l’ambiance sonore sont étroitement liées aux activités humaines. Ainsi, les moyens de transports, indispensables à la vie économique et à la vie quotidienne, sont considérés comme la première source de nuisances sonores et de pollution de l’air, surtout dans les grandes villes.
 
Les substances émises dans l’atmosphère induisent des effets néfastes sur les écosystèmes, altèrent les matériaux et modifient les grands équilibres.

De nombreuses enquêtes auprès du public font ressortir que le bruit est un problème d’environnement très préoccupant qui constitue une des atteintes majeures à la qualité de vie des français.
Ces deux paramètres sont susceptibles de nuire à la santé de la population.
 
Face à ce constat, conformément aux directives européennes, Reims Métropole réagit et met en œuvre des outils d’évaluation et une planification des actions pour :

  • Assurer un cadre de vie agréable ;
  • Réduire les nuisances et les pollutions dans les secteurs à enjeux ;
  • Préserver les espaces calmes et la bonne qualité générale de l’air de l’agglomération rémoise. 

Protection de la qualité de l’air

L’agglomération de Reims est engagée dans l’amélioration de la qualité de son atmosphère. Dans ce cadre, la communauté d’agglomération et ATMO Champagne Ardenne ont développé un outil de simulation du comportement des polluants, à l’échelle de la rue. L’utilisation de ce modèle a ainsi permis d’identifier précisément les secteurs actuellement en dépassement de normes et l’évolution de ces secteurs à 2015. Ce modèle servira d’outil d’aide à la décision dans le cadre des futurs plans de déplacement de l’agglomération, PDU en particulier.

En parallèle, REIMS Métropole participe à la définition du Plan de Protection de l’Atmosphère rémoise, plan porté par le Préfet pour répondre aux problématiques actuelles de pollution.

Avec qui ?

  • Les directions de Reims Métropole : Direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement, Direction des Études sur les Espaces Urbains, Direction de la Logistique et des Moyens Généraux
  • Une direction de la Ville de Reims : Direction de la Voirie
  • Partenaires extérieurs : DREAL, ATMO CHAMPAGNE-ARDENNE, Conseil Général, SANEF, RFF
  • Bureaux d’étude : IMPEDANCE, ACOUPHEN.

Lutte contre le bruit

Où en est-on ?

Reims Métropole a élaboré et publié en 2012 ses "cartes du bruit", et les cartes des nuisances sonores ressenties sur l’ensemble de l’agglomération. Ces cartes concernent toutes les communes de l’agglomération ainsi que Saint-Léonard et Taissy. Finalisées en juin 2012, les cartes sont désormais sur le site internet de Reims Métropole.

L’élaboration de ces cartes a permis de mettre en valeur une situation globalement satisfaisante : 77% des habitants vivent dans des zones où les émissions sonores sont inférieures à 60 db(A). Les mesures du bruit témoignent en outre d’une nette amélioration entre 2009 et 2010 le long de la traversée urbaine. Toutefois une frange de la population, entre 2 et 4 %, reste soumise à des valeurs dépassant les normes réglementaires de bruit. La quasi-totalité des logements exposés se situent à Reims, souvent en centre-ville.

Suite à la publication de ces cartes, Reims Métropole lance pour 2012-2017 un plan de prévention et de réduction du bruit mêlant outils de réglementation (plan de déplacement urbain, schéma d’orientation et de cohérence territoriale, plans locaux d’urbanisme…), réflexions sur la perception du calme, audits et travaux d’isolation. Ce plan fera l’objet d’une consultation publique sur une période de 2 mois, au cours du 1er semestre 2013.

En particulier, 700 logements feront l’objet d’un audit acoustique et thermique, suite à quoi 500 logements (40 individuels et 460 collectifs) devraient faire l’objet de travaux d’isolation acoustique subventionnés par Reims Métropole en partenariat avec l’ADEME.

Après la désignation des bâtiments classés « Points Noirs du Bruit » sur le premier semestre 2013, cette opération débutera en septembre 2013. 

La qualité de l'air dans votre région :

ATMO : Association pour la surveillance de la qualité de l'air dans la région.

Indices journaliers en ligne à consulter sur le site www.atmo-ca.asso.fr.